Les premières éoliennes arrivent à Belleville - Denis Baupin

Blog-note no image

Publié le 9 décembre, 2009

0

Les premières éoliennes arrivent à Belleville


Pour la première fois à Paris, deux petits engins vont être installés sur le toit de la Maison de l’air.

Cette expérience à caractère pédagogique va démarrer dès janvier.

C’est une grande première : dès le mois prochain, les éoliennes vont faire leur apparition dans Paris. Les premiers engins vont être installés mi-janvier dans le XXe pour six ans, à la Maison de l’air, sur les hauteurs du parc de Belleville.

Que les Parisiens se rassurent : ils ne vont pas trouver du jour au lendemain en ouvrant leurs volets un grand mât avec des pâles immenses juste devant leurs fenêtres. Le fabricant grenoblois désigné par la Ville de Paris, Elena Energie, est au contraire spécialiste du petit éolien.

« Nous avons conçu une technique qui permet d’éviter le bruit»

Des simulations, que notre journal s’est procurées, ont en plus été réalisées pour vérifier la bonne intégration de ces appareils dans le paysage urbain. « En ville, il y a beaucoup de vents perturbés qui changent très vite d’orientation, avec des effets tourbillonnants. Cette activité venteuse nous évite d’avoir recours à des grandes machines encombrantes », explique-t-on chez le spécialiste.

Les futures éoliennes parisiennes auront une longueur de 1,60 m et un diamètre de 1,52 m. Elles seront perchées sur des petits mâts de 2 m sur le toit de la Maison de l’air. « Nous avons travaillé sur trois paramètres l’intégration des appareils aux bâtiments, le système de fixation et… le bruit », explique Frédéric Carré, le président de la société. Les nuisances sonores des éoliennes sont souvent pointées du doigt par le voisinage. « Avec le laboratoire de Grenoble nous avons conçu une technique qui permet d’éviter le bruit », assure ce chef d’entreprise.

Une autre experience menée actuellement dans une ville de province semble satisfaire les habitants. L’entreprise vient d’installer le même matériel dans la ville de Laval, en Mayenne. « C’est une éolienne de ce genre qui alimente les illuminations de Noël depuis quelques jours, explique Frédéric Carré, et à ce jour, nous n’avons reçu aucune protestation des riverains. » Les deux machines qui prendront place sur la terrasse de la Maison de l’air, devraient produire 10 000 kWh par an soit l’équivalent de la consommation annuelle de deux foyers. « Cette énergie produite permettra de réduire la facture de la Maison de l’air. » L’expérience présentée aura aussi et surtout une forte valeur pédagogique puisque de nombreuses visites devraient être organisées avec les écoliers parisiens pour les sensibiliser aux énergies renouvelables.

Les élus devraient valider ce projet lundi au Conseil de Paris.

Marie-Anne Gairaud

***************

D’autres sites sont déjà à l’étude

Pas de mystère : pour que les éoliennes fonctionnent, il faut qu’elles soient installées dans des lieux balayés par les vents. Les quartiers situés en hauteur sont donc ciblés par la mairie de Paris pour les prochaines implantations. En plus de Belleville, une étude de l’ Arène (Agence régionale de l’environnement et des nouvelles énergies), réalisée en 2004, a ainsi identifié les Buttes-Chaumont (XIX e ) et Montmartre (XVIIIe) comme des lieux exploitables. « Il y a aussi les collines de Passy (XVI e) et l’avenue de France (XIII e) », précise-t-on au cabinet de Denis Baupin, adjoint au maire (Vert) chargé du développement durable.

Une nouvelle étude financée par la Ville de Paris est en cours pour évaluer le potentiel des énergies renouvelables dans la capitale : panneaux solaires, éoliennes bien sûr et dans leur version fluviale, hydroliennes plongées dans la Seine …

**********

Un lieu dédié à la qualité de l’air

Le site d’implantation des deux premières éoliennes parisiennes n’a pas été choisi par hasard. La Maison de l’air, ouverte en 1992 et située au 27, rue Piat (XX e), est un établissement municipal dédié à la qualité de l’air. Une station météorologique ainsi qu’une borne de mesure des polluants et un terminal d’Airparif (l’organisme de contrôle de la qualité de l’air en Ile-de-France) initient le public aux questions de la pollution atmosphérique.

Il y est aussi question des passagers de l’air (oiseaux, insectes et chauves-souris), du phénomène des semences et des plantes qui confient pollens et graines aux vents …

La maison perchée sur les hauteurs du parc de Belleville offre en outre une magnifique vue panoramique sur la ville et le ciel parisien.

Entrée gratuite, du mardi au dimanche de 13 h 30 à 17 heures.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Comments are closed.

Retour en haut ↑
  • Rapport sur les nouvelles mobilités

    Le rapport sur les nouvelles mobilités sereines et durables : concevoir des véhicules écologiques

  • Rapport pour la transition énergétique

    Rapport relatif à la transition énergétique
  • Sur LinkedIn


  • Sur Twitter

  • Rapport pour la transition énergétique

    Rapport relatif à la transition énergétique

  • Rapport sur les coûts du nucléaire

    Rapport sur les coûts du nucléaire
  • Sur LinkedIn


  • Sur Twitter