Communiqués

Publié le 17 mars, 2016

0

Fiabilité des diesels de secours des réacteurs nucléaires : Denis Baupin saisit l’ASN

Communiqué de presse du 17 mars 2016

Denis Baupin, vice-président de l’Assemblée Nationale, vient de saisir l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) au sujet de l’état très dégradé des systèmes d’alimentation électrique de secours des réacteurs nucléaires français, d’après un document interne d’EDF relayé par la presse. Ce document dit « bilan de fiabilité »,  fait état de dysfonctionnements qui pourraient rendre ces équipements indisponibles en situation incidentelle ou accidentelle. EDF juge elle-même la situation préoccupante : plus de 50% des diesels de secours sont « dégradés » voire en état « inacceptable ». Pour les diesels d’ultime secours, c’est 66% de ces équipements qui sont « dégradés » ou en état « inacceptable ».

 

La catastrophe de Fukushima a clairement mis en évidence le rôle clé de ces équipements en matière de sûreté, ce qui a conduit l’ASN a réaffirmer leur caractère indispensable suite aux Évaluations Complémentaires de Sûreté menées après cet accident majeur.

 

Pour Denis Baupin, «  tant l’état très négatif de ces équipements que le fait qu’il ait fallu une révélation par la presse pour que l’ASN, semble-t-il, soit mise au courant de ce tableau d’ensemble, sont extrêmement préoccupants. Et ce d’autant plus que dans un certain nombre d’autres situations (cuve de l’EPR, inondation de la centrale de Fessenheim, etc.) l’ASN a déjà mis en évidence que la transmission d’information à l’ASN de la part des opérateurs avait été pour le moins défaillante ». Pour Denis Baupin,  « à chaque révélation de ce type, c’est la crédibilité de la sûreté auprès de l’opinion publique qui est affaiblie ».

 

Sur la base de la note que vient de publier à ce sujet l’ASN, dans laquelle elle indique avoir demandé à EDF de mieux encadrer la mise en œuvre de la maintenance, Denis Baupin demande à son Président « d’expliciter la forme que prendra le contrôle effectué par l’ASN sur cet encadrement  afin que le type de situations que nous avons connu ces dernières années ne puisse se reproduire », dans un courrier adressé ce jour.

 

 

Courrier:

 

Pierre FRANCK-CHEVET

Président de l’ASN

 

 

Paris, le 17 mars 2016

 

Monsieur le Président,

 

Les diesels de secours et d’ultime secours font partie des équipements dont le caractère indispensable a été réaffirmé suite aux Évaluations Complémentaires de Sûreté menées après la catastrophe de Fukushima. Or, un document interne à EDF relayé par la presse, dit « bilan de fiabilité »,  fait état de dysfonctionnements qui pourraient rendre ces équipements indisponibles en situation incidentelle ou accidentelle. EDF juge elle-même la situation préoccupante : plus de 50% des diesels de secours sont « dégradés » voire en état « inacceptable ». Pour les diesels d’ultime secours, c’est 66% de ces équipements qui sont « dégradés » ou en état « inacceptable ».

Vous avez, dès le 16 mars, communiqué la position de l’Autorité de Sûreté sur le sujet, ce qui dénote d’un effort de réactivité et de transparence que je souhaite saluer.

Pour autant, tant l’état très négatif de ces équipements que le fait qu’il ait fallu une révélation par la presse pour que l’ASN, semble-t-il, soit mise au courant de ce tableau d’ensemble, sont extrêmement préoccupants. Et ce d’autant plus que dans un certain nombre d’autres situations (cuve de l’EPR, inondation de la centrale de Fessenheim, etc.) l’ASN a déjà mis en évidence que la transmission d’information à l’ASN de la part des opérateurs avait été pour le moins défaillante. A chaque révélation de ce type, c’est la crédibilité de la sûreté auprès de l’opinion publique qui est affaiblie.

La note que vous avez publiée sur votre site pour le cas présent appelle par ailleurs de ma part les interrogations suivantes.

Vous demandez à l’opérateur de mieux encadrer la mise en œuvre de la maintenance. Pourriez-vous expliciter la forme que prendra le contrôle effectué par l’ASN sur cet encadrement afin que le type de situations que nous avons connu ces dernières années ne puisse se reproduire?

Vous indiquez, au travers de la note publiée sur votre site internet, qu’EDF vous transmet des bilans de ses actions de maintenance. Il semble que cela se fasse de manière groupée, alors que les vérifications de l’opérateur se font de manière éparse. Je souhaite donc savoir si vous avez sollicité, de la part de l’opérateur, que la transmission de ces rapports de maintenance des installations devienne systématique, au fil de leur établissement, afin que les mesures correctives puissent être prises avec une plus grande célérité. 

 

Vous pointez enfin la nécessaire vérification périodique du bon fonctionnement des dispositifs de secours. Êtes-vous informé de l’ensemble de ces essais en temps réel et de leurs résultats ? Pourriez-vous me préciser combien d’essais défaillants ont été  constatés au cours des dernières années et les suites données à ces constats ?

Vous remerciant par avance pour votre diligence, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations cordiales.

 

 

 

Denis BAUPIN

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Comments are closed.

Retour en haut ↑
  • Sur Twitter

  • Sur LinkedIn


  • Facebook

  • Rapport pour la transition énergétique

    Rapport relatif à la transition énergétique

  • Rapport sur les nouvelles mobilités

    Le rapport sur les nouvelles mobilités sereines et durables : concevoir des véhicules écologiques

  • Compte-rendu et vidéos

    Commission d enquête sur les coûts de la filière nucléaire
  • Videos