Paris lance la bataille des mini-antennes - Denis Baupin

Maire adjoint 2001 - 2012 no image

Publié le 17 juin, 2010

0

Paris lance la bataille des mini-antennes

Le Parisien – 17/06/10 – Marie Anne Gairaud
Réunion à haute tension aujourd’hui à l’Hôtel de Ville. Une rencontre est programmée ce matin pour parler téléphonie mobile. A l’ordre du jour, le remplacement des antennes-relais par de plus petits modèles. Bertrand Delanoë avait annoncé une étude sur le sujet au début de l’année. Six mois après, la ville lance enfin le processus.

Un bras de fer en perspective. Le consensus risque d’être difficile à trouver. D’ores et déjà, les opérateurs mettent en doute l’intérêt de ces micro-antennes. «Cela augmenterait l’exposition du public aux ondes radio. Etant moins puissantes, les micro-antennes doivent être installées plus près des utilisateurs », assure l’Afom (Association française des opérateurs mobiles). «Comment peuvent-ils le savoir? Si les opérateurs ont déjà des études sur le sujet, qu’ils nous les fassent connaître! répond Denis Baupin, adjoint au maire de Paris chargé du développement durable. Les microantennes, même rapprochées, seront moins puissantes. Ce serait déjà un mieux pour les personnes vivant à proximité. »

Des promesses oubliées ? L’association Robin des toits et le syndicat Supap-FSU reprochent à la ville d’être en retard sur le dossier et le début de cette étude. Les deux organismes lanceront demain un «appel du 18 juin» à Bertrand Delanoë. « Où sont passées les promesses faites aux Parisiens, à la suite de la Conférence de citoyens sur les ondes qui demandait à la mairie d’appliquer le principe de précaution? » lâche Etienne Cendrier, porte parole de Robin des toits. Un an après, l’association juge que la mairie n’a rien fait pour limiter l’exposition des Parisiens aux ondes des antennes.

De timides avancées. «Depuis cette conférence, des réunions d’informations ont été organisées dans trois arrondissements et « nous essayons de limiter l’usage du wi-fi dans les bibliothèques », plaide-t-on à la ville. « La création d’un organisme de surveillance sur les ondes a aussi été promise lors de la réélection de la gauche au conseil régional. Et nous attendons l’expérimentation sur l’abaissement de la puissance des grosses antennes dans les XIVe et XVe arrondissements », indique Denis Baupin. Mais ce dernier point relève du gouvernement. «Et pour l’instant, ajoute l’élu, il a pris du retard ».

Un quatrième opérateur dans les starting-blocks. Free est sur les rangs pour installer de nouvelles antennes sur les toits parisiens. Quelque 300 appareils viendraient s’ajouter aux 2000 déjà existants. Le Conseil de Paris devait donner son feu vert le mois dernier, mais la délibération glissée dans l’ordre du jour a finalement été retirée in extremis …

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  



Comments are closed.

Retour en haut ↑
  • Rapport sur les nouvelles mobilités

    Le rapport sur les nouvelles mobilités sereines et durables : concevoir des véhicules écologiques
  • Rapport pour la transition énergétique

    Rapport relatif à la transition énergétique
  • Sur LinkedIn


  • Sur Twitter

  • Videos